pub-banner-classic-1.png
pub-banner-large-1.png

JARDIN

À faire en janvier 2017 : apprendre à se passer des pesticides chimiques

med-b9fe9c41d9144afbb9aabec7fdd53f0e55c59365.jpeg
©iStock / Citypresse

Depuis le 1er janvier 2017, les pesticides chimiques ne sont plus en vente libre dans les jardineries. L'occasion est belle d'apprendre petit à petit à s'en passer, d'ici leur interdiction totale en 2019.

med-1fcb38d162278d15cdf477365a750d4b53ce0620.jpeg
©iStock / Citypresse

Ça y est, c'est parti ! Depuis le 1er janvier, les pesticides de synthèse ne sont plus en vente libre dans les jardineries. Mais que les jardiniers à l'indécrottable obédience chimique se rassurent, leurs molécules préférées seront encore disponibles auprès des vendeurs jusqu'en 2019. Et tant pis si les méfaits présumés de ces produits sur l'environnement et leur propre santé ont échoué à les inciter, ne serait-ce que par précaution, à changer leur comportement ! Mais qu'ils se le disent, ils ont deux ans pour apprendre à s'en passer. C'est d'autant plus nécessaire que les alternatives existent. 2017, année de la reconversion ?

med-146ab84af5c570d4c6aa9241f0cae1a19f88dd26.jpeg
©iStock / Citypresse

Vers une disparition progressive

C'est donc fait, depuis le 1er janvier, les pesticides chimiques ne sont plus en vente libre dans les rayons des jardineries. Cette heureuse nouvelle représente un premier pas vers leur interdiction définitive prévue en 2019 dans les jardins amateurs. La fin du libre-service ne veut toutefois pas dire leur disparition totale : ces produits seront encore disponibles sur demande durant deux ans. Les jardineries ont d'ailleurs dû s'organiser pour répondre à la nouvelle législation en créant des vitrines sous clefs ou des comptoirs derrière lesquels un conseiller-vendeur titulaire du certificat Certiphyto (obligatoire depuis 2013) distribue conseils et produits pour sensibiliser les clients aux solutions alternatives.

Changement de point de vue

Pour apprendre à se passer des herbicides, insecticides ou fongicides de synthèse, le jardinier doit d'abord changer de paradigme. Il lui faut prendre conscience de l'importance des équilibres naturels et du rôle capital que jouent la faune auxiliaire, le sol et la biostimulation dans la santé des plantes. Car une plante en bonne santé est une plante plus résistante qui nécessite moins de traitements. Il va devoir réaliser que la présence d'une quantité régulée de « mauvaises herbes » ou de ravageurs n'est pas catastrophique. Qu'un peu de désordre apparent favorise en réalité l'ordre d'une biodiversité régulatrice. Et qu'au potager, les associations et les rotations des cultures réduisent la nécessité des traitements. Il est certain que, sans ce petit cheminement intellectuel, l'utilisation pure et simple des traitements naturels risque fort de s'avérer décevante.

Les traitements naturels

La large palette des alternatives utilisables en agriculture biologique et leurs multiples combinaisons possibles permettent généralement de faire face à tous les cas de figure. Ainsi les extraits végétaux tels que les purins, décoctions, infusions et macérations sont à eux seuls un arsenal qui permet de traiter tous les problèmes de ravageurs et de maladies, mais également de stimuler les défenses naturelles des plantes. La régulation des mauvaises herbes passe par une prise en charge au plus tôt des jeunes indésirables, avec l'arrachage manuel, les désherbants naturels (à base d'acide pélargonique ou acétique) ou thermiques (brûleurs thermiques). Des actions d'aménagement peuvent aussi être envisagées à plus long terme comme la pose de paillis minéraux ou organiques, ou de plantes couvre-sol. Les actions curatives concernant les attaques massives d'insectes sont possibles grâce aux insecticides naturels composés de pyrèthre.

Benoit Charbonneau
Article vu 5 fois

Derniers articles

  • Jardin, Mardi 28 Février 2017

    Quand et comment semer les fèves en fin d'hiver ?

    med-7ad24cf1513f4f51442bd020ff1ca2a27f5b930a.jpeg
    ©iStock / City Presse
    En fin d'hiver, les fèves se sèment suffisamment tard pour échapper aux dernières grosses gelées, mais suffisamment tôt pour bénéficier des meilleures conditions de croissance. Définir la date des semis n'est pas toujours simple.

    Lire l'article

  • Jardin, Lundi 27 Février 2017

    Faire germer les pommes de terre

    med-efc85a84f2f9aed32900607e7d1c286687da9be8.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Les plants de pomme de terre que l'on peut se procurer dans les jardineries sont moins chers lorsqu'on les achète non germés. Charge à vous ensuite de les faire germer pendant environ un mois et demi avant de les planter.

    Lire l'article

  • Jardin, Mardi 21 Février 2017

    L'outil du mois : l'ébrancheur

    med-2bd2a736b95855f573e74ea17d6199f712a0dabf.jpeg
    ©iStock / City Presse
    L'ébrancheur est un outil de coupe indispensable, qui permet au jardinier de dépasser largement le rayon d'action du sécateur, que ce soit en puissance mais aussi en longueur et en hauteur de coupe.

    Lire l'article

  • Jardin, Lundi 20 Février 2017

    Travaillez sur des sols ressuyés

    med-f30c9cad067d841d6827a9406df8ba1e7a380a48.jpeg
    ©iStock / City Presse
    En fin d'hiver, avec les pluies abondantes et les matins humides, le sol est souvent détrempé. Mieux vaut ne pas le travailler avant qu'il ne se soit correctement asséché. C'est mieux pour lui… Et mieux pour vous.

    Lire l'article

  • Jardin, Mercredi 15 Février 2017

    L'erreur du mois : élaguer depuis une échelle

    med-47ec2da07732aad59df4eaf0b0eae7bf3eec8d7f.jpeg
    ©iStock / City Presse
    M. L. est un fringant jardinier qui n'a pas froid aux yeux. Bien décidé à couper la branche de chêne qui lui cache le soleil bas de l'hiver, il a fini par grimper sur une échelle afin de lui régler son compte personnellement. Mal lui en a pris...

    Lire l'article

  • Jardin, Mardi 14 Février 2017

    Tailler les groseilliers

    med-718cf3b6ffbf2c18828d4381b091f9f58b014ab0.jpeg
    ©iStock / City Presse
    La taille des groseilliers à grappes se fait en dehors des périodes de gel, entre les mois de décembre et février. Les fruits apparaissant sur le bois de l'année précédente des tiges âgées de deux à cinq ans, le travail consiste à favoriser...

    Lire l'article

  • Jardin, Lundi 13 Février 2017

    Transplanter un arbuste en hiver

    med-6b259c58d055242f0bf33d4179371698fbb7de6c.jpeg
    ©iStock / City Presse
    La transplantation d'un arbuste réussit généralement bien, à condition de s'y prendre correctement et au bon moment. Ce dernier étant bon, examinons la manière.

    Lire l'article

  • Jardin, Mardi 7 Février 2017

    À faire en février : épandre le compost au pied des rosiers

    med-de961a8b09da77e87147e6c81669afa683afbe64.jpeg
    ©iStock / City Presse
    La seconde moitié de l'hiver est une période favorable pour l'épandage du compost, notamment au pied des plantes gourmandes que sont, par exemple, les rosiers.

    Lire l'article

  • Jardin, Mardi 31 Janvier 2017

    Planter des primevères en pot

    med-663fc1cc2a25e79ebd1e21bfa2cee029b565c1a7.jpeg
    ©iStock / Citypresse
    La primevère est l'une des fleurs qui annoncent triomphalement la fin de l'hiver. Disponible très tôt dans les jardineries, elle est parfaite pour fleurir les balcons ou les intérieurs en attendant l'arrivée du printemps. Avec un seul mot d'ordre,...

    Lire l'article

  • Jardin, Lundi 30 Janvier 2017

    Abattre un arbre, une opération délicate à faire soi-même… ou pas

    med-5299d0f79b452ac6011a76311135448f9ca2d5a6.jpeg
    ©iStock / Citypresse
    L'abattage d'un arbre est une opération délicate qui peut nécessiter de faire appel à un professionnel. Il suffit d'en expliquer le mode opératoire pour en prendre conscience.

    Lire l'article

Ces articles peuvent vous intéresser