pub-banner-classic-1.png
pub-banner-large-1.png

JARDIN

À faire en janvier 2017 : apprendre à se passer des pesticides chimiques

med-b9fe9c41d9144afbb9aabec7fdd53f0e55c59365.jpeg
©iStock / Citypresse

Depuis le 1er janvier 2017, les pesticides chimiques ne sont plus en vente libre dans les jardineries. L'occasion est belle d'apprendre petit à petit à s'en passer, d'ici leur interdiction totale en 2019.

med-1fcb38d162278d15cdf477365a750d4b53ce0620.jpeg
©iStock / Citypresse

Ça y est, c'est parti ! Depuis le 1er janvier, les pesticides de synthèse ne sont plus en vente libre dans les jardineries. Mais que les jardiniers à l'indécrottable obédience chimique se rassurent, leurs molécules préférées seront encore disponibles auprès des vendeurs jusqu'en 2019. Et tant pis si les méfaits présumés de ces produits sur l'environnement et leur propre santé ont échoué à les inciter, ne serait-ce que par précaution, à changer leur comportement ! Mais qu'ils se le disent, ils ont deux ans pour apprendre à s'en passer. C'est d'autant plus nécessaire que les alternatives existent. 2017, année de la reconversion ?

med-146ab84af5c570d4c6aa9241f0cae1a19f88dd26.jpeg
©iStock / Citypresse

Vers une disparition progressive

C'est donc fait, depuis le 1er janvier, les pesticides chimiques ne sont plus en vente libre dans les rayons des jardineries. Cette heureuse nouvelle représente un premier pas vers leur interdiction définitive prévue en 2019 dans les jardins amateurs. La fin du libre-service ne veut toutefois pas dire leur disparition totale : ces produits seront encore disponibles sur demande durant deux ans. Les jardineries ont d'ailleurs dû s'organiser pour répondre à la nouvelle législation en créant des vitrines sous clefs ou des comptoirs derrière lesquels un conseiller-vendeur titulaire du certificat Certiphyto (obligatoire depuis 2013) distribue conseils et produits pour sensibiliser les clients aux solutions alternatives.

Changement de point de vue

Pour apprendre à se passer des herbicides, insecticides ou fongicides de synthèse, le jardinier doit d'abord changer de paradigme. Il lui faut prendre conscience de l'importance des équilibres naturels et du rôle capital que jouent la faune auxiliaire, le sol et la biostimulation dans la santé des plantes. Car une plante en bonne santé est une plante plus résistante qui nécessite moins de traitements. Il va devoir réaliser que la présence d'une quantité régulée de « mauvaises herbes » ou de ravageurs n'est pas catastrophique. Qu'un peu de désordre apparent favorise en réalité l'ordre d'une biodiversité régulatrice. Et qu'au potager, les associations et les rotations des cultures réduisent la nécessité des traitements. Il est certain que, sans ce petit cheminement intellectuel, l'utilisation pure et simple des traitements naturels risque fort de s'avérer décevante.

Les traitements naturels

La large palette des alternatives utilisables en agriculture biologique et leurs multiples combinaisons possibles permettent généralement de faire face à tous les cas de figure. Ainsi les extraits végétaux tels que les purins, décoctions, infusions et macérations sont à eux seuls un arsenal qui permet de traiter tous les problèmes de ravageurs et de maladies, mais également de stimuler les défenses naturelles des plantes. La régulation des mauvaises herbes passe par une prise en charge au plus tôt des jeunes indésirables, avec l'arrachage manuel, les désherbants naturels (à base d'acide pélargonique ou acétique) ou thermiques (brûleurs thermiques). Des actions d'aménagement peuvent aussi être envisagées à plus long terme comme la pose de paillis minéraux ou organiques, ou de plantes couvre-sol. Les actions curatives concernant les attaques massives d'insectes sont possibles grâce aux insecticides naturels composés de pyrèthre.

Benoit Charbonneau
Article vu 7 fois

Derniers articles

  • Jardin, Jeudi 20 Juillet 2017

    Les dix étapes pour bien repiquer les poireaux d'hiver

    med-662767f3d1346edb5eb672b9bca1cb689b3a9dbd.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Que vous ayez fait vos propres semis au printemps ou que vous achetiez des plants prêts à planter en jardinerie, dans tous les cas, le repiquage des poireaux d'hiver, c'est maintenant !

    Lire l'article

  • Jardin, Jeudi 13 Juillet 2017

    L'outil du mois : l'arrosoir

    med-e55afa64980c0f6a82d82867b47714802b19efec.jpeg
    ©iStock / Citypresse
    Il n'y a pas, dans la remise du jardinier, outil plus ancestral que l'arrosoir. En effet, depuis l'outre en peau de bête, on n'a guère trouvé mieux pour amener au pied de la plante la juste quantité d'eau nécessaire à son développement.

    Lire l'article

  • Jardin, Mercredi 12 Juillet 2017

    Deux vivaces bonnes à marier, pour de très longues floraisons d'été

    med-d043d171652ffba6ce526d849095daff8c001a36.jpeg
    ©iStock / Citypresse
    Haute en taille et en couleur, l'association du gaura et du perovskia fait merveille, offrant, du début de l'été jusqu'aux premières gelées, une floraison longue et généreuse. Un couple fait pour durer !

    Lire l'article

  • Jardin, Mercredi 5 Juillet 2017

    L'erreur du mois : doubler le bio contrôle par un traitement insecticide

    med-ea736b95b1086ea4805947561a75a35e1af4c921.jpeg
    ©iStock / Citypresse
    S'ouvrant peu à peu aux méthodes de jardinage biologique, M. G. a répondu à une attaque de pucerons par la dispersion de larves de coccinelles. Devant cette tentative de bio contrôle, on ne dira qu'un mot : bravo ! Mais pour mettre toutes les...

    Lire l'article

  • Jardin, Mardi 4 Juillet 2017

    La guêpe, amie ou ennemie du jardinier ?

    med-4e96edf4140e3f4aaa217f5683ba66a35c4c057b.jpeg
    ©iStock / City Presse
    D'après les jardiniers, la guêpe a deux énormes défauts : elle pique atrocement fort et elle dévore les fruits mûrs. Savent-ils seulement que c'est également l'un des insectes auxiliaires les plus utiles au jardin ?

    Lire l'article

  • Jardin, Lundi 3 Juillet 2017

    Bouturer l'escallonia

    med-61b7817b19cd26703b5d3f0fdcb3a1d3711eb740.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Le début d'été est la période favorable pour bouturer l'escallonia. Une manière simple et peu coûteuse de multiplier cet arbuste à la floraison élégante et au feuillage persistant, qui trouve sa place partout : haie, massifs, terrasse ou balcon…

    Lire l'article

  • Jardin, Vendredi 30 Juin 2017

    La blette, parfait bouche-trou de nos plates-bandes

    med-0ad75d3c15aa675156f41bec750904d204353db9.jpeg
    ©iStock / City Presse
    À la fin du mois de juin, les potagers sont généralement bien en place, toutes plates-bandes dehors avec des rangs bien occupés. Mais si, par malheur, il vous restait un petit espace vacant, soyez sans crainte, la blette est là pour le combler.

    Lire l'article

  • Jardin, Vendredi 30 Juin 2017

    La question du mois : comment limiter l'arrosage des pots en été ?

    med-b2c5551786aacb54e8493e9c8ae2e880194e192a.jpeg
    ©iStock / City Presse
    « Mes plantes en pot souffrent très rapidement du manque d'eau durant l'été, ce qui m'oblige à les arroser quotidiennement. Que puis-je faire pour limiter les arrosages? »

    Lire l'article

  • Jardin, Vendredi 30 Juin 2017

    Nos écrans tactiles se mettent au service des mains vertes

    med-031d576413213d322e880c42df37460abc278baa.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Difficile, en ces périodes de grosses chaleurs, d'entretenir correctement son jardin et d'apporter à ses plantations tous les soins qu'elles requièrent. Heureusement, de nombreux développeurs ont mis au point des applications utiles pour les...

    Lire l'article

  • Jardin, Samedi 24 Juin 2017

    L'astuce du mois : tailler les haies en biseaux

    med-08372c12ed59ea096f75e9a373b33ffabbf7f904.jpeg
    ©iStock / City Presse
    État des lieuxLa haie qui clôt une partie du jardin de M. J. court sur plus de 50 m de longueur. Exténué d'en faire la taille chaque année, il a cherché un moyen de réduire drastiquement le temps consacré à son entretien. Une option s'est finalement...

    Lire l'article

Ces articles peuvent vous intéresser